Page Actions

La généalogie génétique

From ISOGG Wiki

This page is a translated version of a page Genetic genealogy and the translation is 88% complete.

Other languages:
English 100% • ‎français 88%

Genetic genealogy is the use of DNA testing in combination with traditional genealogical and historical records.[1] Genetic genealogy involves the use of genealogical DNA testing together with documentary evidence to infer the relationship between individuals.

Genealogical DNA testing first became available on a commercial basis in the year 2000 with the launch of Family Tree DNA and Oxford Ancestors. Since then other companies have been established, dozens of relevant academic papers have been published, and thousands of private test results organised by surname study groups have been made available on the internet. The comparison of results may be complicated by the fact that some laboratories use different markers and report the results in different ways. By 2007 annual sales of genetic genealogy tests for all companies, including the laboratories that support them, were estimated to be in the region of US $60 million.[2] By January 2013 it was estimated that around two and a half million people around the world had paid for a consumer genomics test, with the majority of participants testing for genealogical purposes.[3]

Genetic genealogy is also concerned with phylogenetic analysis. The phylogenetic tree of Y-chromosomal haplogroups, popularly known as the Y-DNA haplogroup tree, is maintained by a volunteer team of researchers from the International Society of Genetic Genealogy. The phylogenetic tree of global human mitochondrial DNA variation, known as the mtDNA tree, is maintained by Mannis Van Oven and is published on the Phylotree website. Knowledge of one's placement on the Y-DNA or mtDNA tree can extend the genealogy of the patrilineal or matrilineal line beyond the traditional paper trail, and it is sometimes possible to make inferences about the geographical origin of the patrilineal or matrilineal line ancestor.

Histoire

La première utilisation de l'expression "généalogie génétique" trouvée à ce jour est le 20 février 1989, dans un article de Tom Siegfried dans le "Dallas Morning News", intitulé "la généalogie génétique et la recherche dEve":

"À la recherche des racines de la race humaine, les scientifiques ont toujours compté sur les traces de fossiles trouvés dans les roches anciennes. Bien sûr, les scientifiques ont longtemps su que nous portons tous en nous une trace de nos racines, dans nos gènes. C'est juste que l'enregistrement dans les roches a été plus facile à lire. Cependant, ces derniers temps, les praticiens de la "généalogie génétique" ont trouvé des méthodes pour la recherche de la femme de qui nous sommes tous les descendants. Elle est populairement connu sous "Eve"."[4]

La référence enregistrée suivante était en juin 1996 quand Hélène Cincebeaux a donné une présentation sur le sujet de "la Généalogie Génétique" lors de la conférence à la Fédération de l'Est de l'Europe de l'Association Histoire de la Famille, à Minneapolis.[5]

La première référence à l'utilisation de ce terme dans le contexte d'un projet ADN de nom de famille, fût le 9 novembre 1998 avec la publication d'un article en ligne intitulé "Une introduction à la généalogie génétique" par le généalogiste Alan Savin qui a lancé le premier projet de nom de famille d'un amateur de généalogie en 1997.[6][7][8][9]

Test ADN du chromosome Y

Le test ADN-Y consiste à des répétitions courtes en tandem (STR) et, parfois, à un seul polymorphisme nucleotide (SNP) testé du chromosome Y. Le chromosome Y est présent uniquement chez les hommes et révèle des informations sur la lignée patrilinéaire. Ces tests peuvent donner un aperçu de la récente (via STR) et ancienne (par SNP) ascendance génétique. Un test STR du chromosome Y révèle un haplotype, qui devrait être semblable chez tous les hommes descendant d'un ancêtre mâle. Les tests SNP sont utilisés pour assigner les gens à un haplogroupe patrilinéaire, lequel définit une plus grande population génétique. Un test ADN-Y est généralement utilisé dans la recherche d'un nom de famille et les résultats sont recueillis dans le Projet ADN du nom de famille.

Test de l'ADN Mitochondrial (ADNmt)

Le test de l'ADNmt consiste en un séquençage de la région HVR-1 ou de la région HVR-2, ou les deux. Un test d'adn mitochondrial peut aussi inclure les autres SNP nécessaires pour assigner les gens à un haplogroupe matrilinéaire. Family Tree DNA propose un test complet de la séquence mitochondriale (FMS) qui séquence l'intégralité du génome mitochondrial.

Test ADN Autosomique

Origines ethniques et biogéographiques

Des tests ADN supplémentaires existent pour la détermination de la biogéographie et de l'origine ethnique, mais ces tests ont moins de pertinence pour la généalogie traditionnelle.

Vidéos

Les trois principaux types de tests ADN (ADN-Y, ADN mitochondrial et l'ADN autosomique) sont expliqués dans cette vidéo de présentation intitulé "DNA - Brick Wall Buster?" par Maurice Gleeson qui était le sujet de l'Association Irlandaise de Recherche Généalogique lors de la Conférence de Printemps présentée à la Bibliothèque Nationale d'Irlande à Dublin le 19 Mars 2013.

En octobre 2007, les tests de généalogie génétique ont été présenté sur une émission de télé américaine "60 Minutes", organisé par Lesley Stahl. Voir La reconstruction de l'arbre de la famille: Lesley Stahl fait un rapport sur les espoirs et les limites de la généalogie génétique.

Avantages

La généalogie génétique donne aux généalogistes un moyen de vérifier ou de compléter leurs informations de généalogie avec des informations obtenues via des tests d'ADN. Un test positif match (correspondant avec) une autre personne peut:

  • vérifiez une recherche existante
  • établir que deux noms de famille variants sont liés
  • fournir des lieux pour de plus amples recherches généalogiques
  • aider à déterminer le pays d'origine ancestral
  • découvrir des parents vivants
  • de confirmer ou d'infirmer des soupçons sur des liens entre les familles
  • prouver ou d'infirmer des théories sur l'ascendance

Inconvénients

Les personnes réticentes aux tests font souvent allusion à l'un des problèmes suivants :

  • Coût
  • La qualité des tests
  • Les Préoccupations sur des questions de vie privée
  • Perte de l'identité ethnique

Enfin, l'ADN-Y et l'ADNmt testent chacun la trace d'une seule lignée (le père du père du père, etc..., ou de la mère de la mère de la mère, etc...). Jusqu'à dix générations, un individu a 1024 ancêtres (moins si l'ancêtre a des cousins croisés) et un ADN-Y ou ADNmt testent seulement l'étude de l'un de ces ancêtres, ainsi qu'à leurs descendants et les frères et sœurs (enfants de mêmes parents, les frères et sœurs pour Y-ADN ou tous les frères et soeurs pour l'ADNmt). Cependant, la plupart des généalogistes de garde le contact avec de nombreux cousins (1er, 2e, 3e, etc., avec des noms différents) dont les ADN-Y et ADNmt sont différents, et peut donc être encouragés à tester pour trouver d'autres lignées ancestrales de l'ADN.

Scientific papers

Généalogie génétique articles

Genetic genealogy resources

Références

  1. Kennett D. Sense about genealogical DNA testing. Sense About Science, 15 March 2013.
  2. "How big is the genetic genealogy market?". Blaine Bettinger, The Genetic Genealogist, 6 November 2007.
  3. Kennett D. What is the current size of the consumer genomics market? Cruwys News blog, 20 January 2015.
  4. 'All about Eve' - l'histoire Génétique Orlando Sentinal article collections
  5. conférence de 1996 calendrier de la Fédération de l'Est de l'Europe de l'Association Histoire de la Famille, Minneapolis, juin 1996
  6. Une introduction à la Généalogie Génétique, par Alan Savin, 9 novembre 1998.
  7. Codes Génétiques Démêlés : de Nouveaux Indices pour l'Histoire de l'Homme. "L'ascendance magazine", janvier/février 2000.
  8. Synopsis d'Alain Savin sur le Projet du Chromosome Y
  9. Alan Savin. L'ADN de la Famille des Historiens. Imprimé en privé, 2000.

See also


GNU head This article is licensed under the GNU Free Documentation Licence. It uses material from the Wikipedia article "Genetic genealogy".



Catégorie:Généalogie Génétique Catégorie:Lexique